07:24 17/01/03

FUSILCRATIE

Ce qui se passe en Côte d’ivoire est tout à fait extraordinaire et proprement
scandaleux.
Voici un pays qui est agressé par deux pays parfaitement identifiés et à qui
on demande de changer les lois et la constitution dont il s’est démocratiquement
dotés sous la pression des armes sans qu’aucunes instances, aucuns
pays ne le dénonce et ne l’aide à mettre fin à ce banditisme d’état.
Si dans ce monde n’importe quels états voyous peut agresser impunément son voisin pour
lui dicter ses lois,et le piller, car c’est bien ce qui arrive à la Côte d’ivoire, 
nous devons alors immédiatement faire le deuil des nations unis, de la
démocratie et du droit international.

Nous savons tous que la présence militaire française en Côte d’ivoire ne vise pas
uniquement à sécuriser l’importante communauté française et les énormes intérêts
français, mais aussi à marquer le territoire Ivoirien au yeux des autres nations
et décourager ainsi toutes veilleités. La tournée africaine il y a quelques années
de l’ex-président américain l’illustre parfaitement. Il avait soigneusement
évité de faire escale en Côte d’ivoire pour ne pas écorcher les autorités
française de l’époque. La Côte d’ivoire vu les énormes intérêts français
qu’elle abrite jouit d’une attention particulière des services secrets
français qui savaient exactement ce qui se préparait. Le président Ivoirien
avait lui aussi attiré l’attention du président français. Quelque temps avant
l’attaque le ministre de villepin s’etait rendu au burkina-faso pour dit-on
mettre en garde blaise compaoré contre toute action de déstabilisation de la
Côte d’ivoire.

le rôle de dissuasion du 43eme B.I.M.A n’ayant pas inquiété les agresseurs,
nous sommes dans l’obligation de nous poser les questions suivantes:

1-Les agresseurs ont-il eu des garanties quand à la non intervention des troupes
françaises ?
Cela nous amènes à la question suivante.
2-Les français ont-il orchestrés cette agression ?
3-Pour quelles raisons ?
4-Le président chirac est-il un démocrate ?
5-Les français accepteraient-ils l’entrée des terroristes ou des rebelles
corses c’est selon, dans le gouvernement français ?
6-Accepteraient-ils l’entrée des assassins du préfet Erignac dans le
gouvernement français.
Nous connaissons les réponses aux deux dernières questions.
7-Au nom de quel justice les Ivoiriens devraient-il accepter les assassins
du ministre Boga Doudou Emile dans le gouvernement ?
8-Les Ivoiriens sont-ils des idiots à qui on peut tous faire accepter ?
9-Ont-ils de la dignité ?
 
Le monde dans lequel nous vivons est étrange et subtil, et c’est bien là le
malheur des peuples Africains de ne pas le comprendre. Comme les hommes, les
nations ne sont en réalités que ce qu’elles veulent faire croire aux autres.

Des pays qui se présentent comme démocratique et respectueux des droits de
l’homme violent constamment ces beaux principes par cupidité.

Les anciens Athéniens qui ont inventés  la démocratie disposaient
de milliers d’esclaves qui effectuaient la production. Ce qui permettait aux
Athéniens de se consacrer à leurs activités favorites à savoir les arts,
la philosophie,les sciences et la démocratie dont bien évidemment étaient
exclus les esclaves.

La conception occidentale de la démocratie à quelques nuances près, dus aux
époques différentes est exactement la même que celle des anciens Athéniens.
Dans la cité d’Athènes il y avait deux catégories d’hommes. 
Les citoyens qui avaient tous les droits, et notamment celui du vote, et les esclaves
qui eux n’avaient que le droit de satisfaire les intérêts de leurs maîtres.*

Les occidentaux sans exceptions considèrent qu’eux seuls ont droit à la
démocratie et à ses bienfaits. les autres comme les esclaves athéniens
ne la méritent pas. Le président français n’avait-il pas déclaré que les
africains n’étaient mûrs pour la démocratie. Ces gens considèrent les africains
comme des attardés. Nous devons malheureusement reconnaître que certains
africains qui n’hésitent pas à sacrifier leur pays pour le pouvoir leur
servent d’exemples qu’ils ont font vite fait de généraliser.

Il suffit pour s’en convaincre de faire un petit tour d’horizon historique
des atteintes à la démocratie en Afrique et dans le monde.

Les cas Salvador Allende au chili, Patrice Lumumba au Congo Kinshasa,
Pascal Lissouba au Congo Brazzaville, Kwame N’kruhma au Ghana, Buttho au Pakistan

La liste des victimes de ce que j’appellerais le syndrome Athénien est longue,
et les deux derniers en dates sont Hugo Chavez du Venezuela, et Laurent Gbagbo
de Côte d’ivoire.
Pour l’occident les pays du tiers-monde n’ont que le droit de produire a vils 
prix les matières premières dont ont besoin leurs industries car ils sont conscient
que même à l’esclave il faut donner un minimum pour assurer
la pérennité de la production.
Dès qu’un gouvernement tentes de mettre fin à cet esclavage moderne masqué et à ce pillage
dans son pays, il est aussitôt liquidé.

Les instruments de cette liquidation sont souvent, malheureusement des nationaux financés,
armés par leurs sponsors et surtout motivés par la soif du pouvoir au détriment de la
dignité de leur pays.
Cela s’explique par le fait qu’il serait contradictoire que ces gouvernements occidentaux qui
pratiquent la démocratie chez eux puissent ouvertement renverser des gouvernements
démocratiquement élus sans heurter la sensibilité leurs concitoyens.

« Les intérêts français au Congo, au Gabon, et en Côte d’ivoire. » Quel est le 
sens réel de cette phrase? Le pétrole Congolais appartient-il à la France?
Celui du Gabon est-il français?. Le cacao ivoirien l’est-il aussi?. Autant de
questions qui méritent une réflexion approfondie et nous allons tenter d’y
répondre en sortant du mode de pensée occidental qui nous verrouille généralement
l’esprit.
Ce pétrole se trouve sur un territoire souverain. Il appartient donc au peuple
de ce territoire qui peut l’exploiter ou non selon ses besoins. Le vendre à qui
il veut, quand il veut, et dans les proportions qu’il désire. Mais que constatons-nous?
Nous constatons que ce pétrole profite en réalité à des personnes qui se trouvent
à 8000, voire 10000 km de ce pays, et qui n’en sont même pas originaire. Que remarquons
-nous aussi?
Nous remarquons que quand le peuple et ses représentants essaient de disposer
librement de ce qui est sensé leur appartenir, ils sont automatiquement matés
Alors je me pose la question suivante: Les Africains sont-ils
réellement libre ? Ne sont-il pas victime de ce que j’appellerais un esclavage masqué   

La traite négrière étant en contradiction avec leur croyance religieuse, ils
ont dû y mettre fin en la remplaçant par un autre système. « La colonisation »
dont les buts et objectifs étaient les mêmes que la traite négrière. Après
celle-ci ce fut la coopération, et aujourd’hui la mondialisation. L’objectif
principal de tous ces systèmes successifs n’a pas variés depuis la traite
négrière. Il est et demeure le même. L’asservissement de l’Afrique dont le but
principal est le pillage des richesses du continent au profit de l’occident.

Exploiter, piller et convaincre la victime que tous ceci est normal, qu’il est dans l’ordre des choses que tous se passe selon la volonté de l’occidental parce qu’il

est le plus évolué, le plus développé et que lui seul à raison et qu’en conséquence, l’africain doit tout

Approuver. Ce système à fonctionné pendant quelques siècles. Mais il arrive aujourd’hui à sa fin. Les autres peuples aujourd’hui avec les nouvelles générations

beaucoup plus instruites que les précédentes semblent remettre tout en cause.

Les peuples colonisés par la France ont vus leur taux d’alphabétisation progresser

énormément, et il devient de plus en plus difficile pour les chefs locaux représentants le maître et appelés

pompeusement « Présidents » de maintenir le système en place. Il finira tôt ou tard par s’effondrer.
   

Le seul continent qui leur à résisté et leur échappe jusqu’à présent est le
continent Asiatique. Les occidentaux malgré tous leurs efforts n’ont jamais
réussi à pénétrer totalement le mode de pensée asiatique. Saigon pour les Américains et
Dien bien phu pour les français sont là pour le rappeler.

Les différents et les déclarations vis à vis de la Corée du nord sont traités
avec beaucoup de prudence et de méfiance quand Saddam Hussein lui est humilié.
Les occidentaux connaissent la détermination des asiatiques. Le mot Kamikaze ne
vient-il pas en effet d’asie ? L’asiatique lui est capable de donner sa vie pour la dignité
et l’honneur de son pays, contrairement à l’africain qui lui sacrifierait son pays
pour sa gloire personnelle. Il y a quelques siècles, certains Africains vendaient
leurs frères pour quelques pagnes et autres objets de pacotilles. Aujourd’hui
ils le font pour des palais et des voitures de luxes. Si leurs exigences ont
augmentés en qualité, il faut aussi noter que le prix à payer en contrepartie
par le continent est plus grand, le pillage plus massif et le préjudice, plus
élevé que jamais. La grande nouveauté des systèmes d’exploitations mis en
place après la traite négrière fut l’exploitation locale des « esclaves » . A t-on le droit

de faire travailler des hommes contre leur gré ? Les travaux forcés n’étaient-ils pas une forme déguisée d’esclavage ?.
Il n’apparaissait donc plus nécessaire de les transporter sur d’autres continents.
Leurs exploitations se faisant sur place et sous la supervisions de chefs
locaux obéissant au doigt et à l’oeil de leurs maîtres blancs. Comme nous
l’avions dis plus haut, le système n’a pas beaucoup changé dans le fond. Seul
la forme s’adapte aux époques différentes. Diviser pour régner, à toujours
été la devise des envahisseurs occidentaux. En amerique, certaines tribus
indiennes se mettaient au côté de l’envahisseur pour écraser d’autres
tribus indiennes ennemies. Ce fut identique en afrique. Ce sont les indiens
et les africains eux-mêmes qui aidèrent les envahisseurs à les écraser.

Il appartient donc aux Africains de se libérer eux-mêmes de leurs chaînes mentales.
Car dans cette jungle qu’est en réalité le monde, personne ne viendra à leur
secours,  chacun a ses territoires à piller. Et pour faire la morale à son voisin,
il faut d’abord balayer devant sa porte. Ils ne sert donc à rien de remplacer un bourreau par un autre.(Les russes en Tchétchénie, les français en Côte d’ivoire,  et les américains en Irak).