Soro_Sylvie_20_Large__214 07 06

Cher compatriote

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt la lettre que tu as adressé à notre ami Soro. Effectivement, il n’est rien d’autre qu’un pantin entre les mains de son parrain. Un pantin à qui l’on à promis monts et merveilles pour assurer le rôle qui est actuellement le sien, et qui logiquement devrait être tenu par ‘’le brave tchê’’ qui disait ouvertement à qui voulait l’entendre qu’il allait mélanger le pays et le rendre ingouvernable. En effet il a tenu sa promesse avec l’aide des néo esclavagistes. Il a mélangé le pays et l’a à moitié rendu ingouvernable.

Soro est un garçon intelligent qui savait très bien les risques qu’il encourait en acceptant le poste de secrétaire général du MPCI. Mais mon cher Antoine comme tu le sais si bien, l’intelligence quelque fois ne pèse pas bien lourd face à la tentation (du diable ?). Tu ne le sais peut être pas mais Soro est tombé amoureux d’une jeune fille Bété originaire de Daloa. Elle est très belle, un véritable bijou. A 19 ans elle avait déjà deux enfants à sa charge. Soro lui en a rajouté un troisième alors qu’il ne disposait d’aucun moyen financier. Elle était serveuse dans un maquis de Marcory. Elle sortait avec le gérant qu’elle n’hésitait pas à cocufier avec le premier venu pour faire face aux besoins de ses deux enfants dont les pères avaient sans doute démissionnés. Quand on tombe amoureux d’une telle femme, le risque est grand de se perdre. La beauté du diable est fatale à tous ceux qui en tombent sous le charme. Se retrouver avec quatre bouche à nourrir plus la sienne quand on à aucun revenu prédispose parfois l’être humain à prendre des risques qu’en d’autres circonstances il fuirait. Je ne cherche en aucun cas, ni à trouver des circonstances atténuantes, ni à disculper notre cher ami Soro. J’essais tout simplement avec votre aide de comprendre les motivations de l’individu tout en sachant que l’enfer est pavé de bonnes intentions.

Je pense sincèrement qu’il à lui-même comme d’autres été dépassé par les évènements et par l’engrenage de violences qui en ont suivi. Soro un le dindon d’une très vilaine farce, car il fait parti des militants RDR sacrifiés à qui le brave tchê a confié le sale boulot pendant que lui et les autres s’attribuaient les bons rôles. Je pense qu’aujourd’hui il à du comprendre que les Gon Coulibaly, Aly Coulibaly, Henriette Diabaté et autres ont été tenu à distance du MPCI pour ne pas salir leur réputation et celle du RDR tout en en tirant des bénéfices politiques et économiques.

Soro en tant que secrétaire général internationalement connu du MPCI est comptable de tous les crimes commis sous la bannière du mouvement qu’il dirige, que ce soit par procuration ou non. Il devra donc y répondre d’une manière ou d’une autre le moment venu. Je ne serais pas surpris qu’à ce moment là il se découvre une soudaine ferveur religieuse, se déclarant grand chrétien consacrant sa vie à Dieu, comme Prince Johnson du Liberia pour espérer obtenir le pardon de ses victimes. La grande innovation avec le Christ par comparaison avec presque toutes les autres religions est la notion de pardon. Quasi inexistante dans certaines religions, elle est l’un des piliers fondamentaux de la religion chrétienne, et il n’est pas exclu qu’a ce propos, Soro, s’il se repent sincèrement dans la foi ne bénéficie de l’absolution tel Barabbas. Je me joint donc à vous pour dire «Holà Soro !».