Tchimou___Daleba
Les manifestations des avocats réclamant la révocation du procureur Tchimou et celle des greffiers réclamant celle d’un autre magistrat, Djè Noël nous ramène à la conclusion de mon billet " Les Boucantiers de la République". En effet la justice de ce pays est pourris, les juges sont pourris et corrompus. Si les avocats et les greffiers qui les côtoient tous les jours le disent, nous n’avons aucune raison de ne pas les croire d’autant plus que nous avons parmi nos relations des personnes qui ont été victimes de la pourriture cette "pseudo justice". En Côte d’ivoire, les juges rendent l’injustice et non la justice…

Avocats_20_17__20_Large_Faire arrêter une personne, simplement parce qu’elle conteste le devis certainement surévalué d’un ami est une honte. Violer le cabinet d’un avocat en est une autre tout aussi grave, mais que dire des milliers de "sans voix" qui subissent tous les jours dans l’anonymat et l’indifférence la plus totale, le viol de leur premier droit fondamental, en se faisant embastiller de manière arbitraire, en violation de la loi et de la justice que ces "pourris" sont censés représenter ?

Certains osent dire : " Je vais le coffrer, le foutre au trou ! Il sait qui je suis ?" simplement parce qu’ils ont un magistrat comme ami ou parent. Le peuple a subit cela pendant le parti unique et s’est battu pour ne plus entendre de nouveau ces imbécilités moyenâgeuses. Si les ivoiriens ont sacrifiés leurs vies par milliers pour mettre Gbagbo là où il est aujourd’hui et l’y maintenir contre les fusils et canons des "forces obscures", c’est aussi pour ne plus entendre ces idioties, sources d’injustices et de violations des droits humains les plus élémentaires.

Le "pauvre" Tiémoko Coulibaly s’est retrouvé embastillé à la M.a.c.a pour avoir dénoncé tout bas, ce que les greffiers et les avocats clament haut et fort aujourd’hui sous les fenêtres même du procureur de "la république bananière de Côte d’ivoire". Certains l’ont traité de dictateur, d’autres de malhonnête, de voleur, nous rapporte le quotidien "Notre Voie" du 12 novembre 2008. Tchimou aura-t-il assez de c… pour les faire aussi tous embastiller à la M.a.c.a ? J’en doute fort, car ces gens là ne sont vaillants que devant "le petit peuple", anonyme et sans défense. La société civile doit réagir et dénoncer tous les cas d’arrestations qui s’accomplissent au mépris de la loi, en citant les noms des magistrats impliqués et de leurs victimes, les premiers délinquants de ce pays étant ceux qui sont censés rendre la justice et la faire respecter.

Le_PatrioteSelon Me Claude Maintenon, le bâtonnier de l’ordre des avocats : « il est inacceptable qu’un procureur de la République qui garantit les libertés les piétine. Un avocat ne peut pas être traité selon l’humeur d’un procureur ». Pour ma part je dirais que personne dans ce pays, personne, avocat ou non, ne doit être traité ainsi… C’est parce que les avocats ont acceptés, que le petit peuple soit ainsi traité qu’ils en sont aujourd’hui les victimes… Ils auraient dû dénoncer ces comportements moyenâgeux depuis longtemps et ne pas attendre d’en être les victimes… Nous les invitons cependant à ne pas baisser la garde et à aller jusqu’au bout de leur action.

Tiemoko_Coulibaly"Dieu ne dort pas" comme le dit si bien le dicton populaire, il rend toujours justice aux faibles d’une manière ou d’une autre ! Le "petit" Tiémoko, peut rendre gloire à Dieu, qui est en train de lui donner raison et "chicoter fouetter" ceux qu’il dénonçait à juste titre dans son pamphlet. Le président Gbagbo doit réparer cette injustice, en libérant et dédommageant le jeune Tiémoko s’il se trouve encore à la M.a.c.a. Garant de la constitution et président du conseil supérieur de la magistrature- lui qui dans l’opposition, passait son temps à dénoncer les violations des libertés fondamentales et publiques du citoyen ivoirien et qui a vécu dans sa chair l’injustice le 18 Février 92- que fait il aujourd’hui devant les comportements moyenâgeux de ces petits juges, délinquants, corrompus, hautains et liberticides ?

Sans_titreEntre quelques magistrats tabassés – justice divine ?- par des éléments de la F.E.S.C.I, combien d’ivoiriens ont vu leur dignité et leurs droits fondamentaux bafoué par la malhonnêteté et la cupidité de ces petits juges délinquants, voyous, prêts à couvrir d’énormes malversations et à commettre les pires injustices pour quelques billets de banque ? Les voyous dans ce monde n’étant pas toujours ceux que l’on croit, il serait temps que le président Gbagbo se réveille et chasse de l’administration tous ces délinquants déguisés en magistrats, car il y a encore suffisamment de places disponibles aux côtés des "Boucantiers de la république"…