mobutu_zaireJ'ai visionné encore une énième fois le fameux documentaire "Mobutu roi du Zaïre" pour essayer de comprendre, comment un dirigeant politique peut passer de la gloire à la déchéance, entrainant avec lui dans l'abime, des millions de vies humaines. Ce documentaire édifiant, nous éclaire magistralement, sur le processus lent, mais inéluctable du pourrissement d'un pays tout entier en proie au népotisme. La mégalomanie, la déification et la kleptocratie ont régnés sous la dictature de Feu Mobutu Sese Seko Kuku N'bengdu Wazabanga : "le guerrier qui vol de victoires en victoires et qui laisse le feu sur son passage". En effet, Mobutu a laissé le feu partout sur son passage pendant son règne. Vol, pillage, famine, épidémies, analphabétisme, torture et exécutions sommaires etc. etc.

Ce pays immensément riche, avait et a toujours l'une des populations les plus pauvres de la planète. Mobutu à son apogée concentrait tous les pouvoirs entre ses mains. « Il était devenu l'unique propriétaire des richesses du pays, l'unique propriétaire des vies de tous les Zaïrois et régnait en maître absolu. Après Dieu c'était lui » comme le témoigne pendant le documentaire un mathématicien Zaïrois. Le pays avait atteint un tel niveau de pourrissement, que les intellectuels en étaient venus à se demander comment un fils de ce pays, avait pu le détruire à ce point ? Le parti crée par Feu Mobutu, le MPR, " le mouvement populaire de la révolution" avait été rebaptisé à juste titre par les Zaïrois, "Mouvement des pourris de la république"

Le Slogan du MPR : « servir et non se servir » était d'un cynisme absolu, quand on sait que Mobutu et son clanCZ16r s'accaparaient pour leur jouissance personnelle, de toutes les richesses du pays et laissaient le peuple Zaïrois croupir dans une misère inhumaine. Le régime déliquescent est ensuite mort de sa propre pourriture, victime de ses propres turpitudes. La fin, on la connaît, il fallut seulement une petite secousse pour qu'il s'effondre, car il avait été bâtit sur du faux. Ses fondations étant la corruption et le népotisme. Les régimes ainsi bâtit s'achèvent toujours dans la douleur, car l'injustice sociale crée la souffrance, la souffrance la rancoeur et la rancoeur, l'aigreur. Les portraits de Mobutu piétiné par une foule en colère, son nom maudit mille fois par ceux qui autrefois l'adulaient, ont été le résultat d'une politique faite de mensonges et de reniements.

congoriv2Le FPI qui n'est plus à un reniement près, doit en prendre de la graine et se dire que cela n'arrive pas qu'aux autres. Si la guerre a servi d'alibi à beaucoup de vilaines choses dans notre pays, elle ne peut à elle seule tout justifier. Le FPI à tout intérêt à changer, s'il ne veut pas être rebaptisé par le peuple affamé qui n'est ni sourd ni aveugle : "Front des pourris ivoiriens". Les palaces qui poussent en pleine crise comme des champignons, les bolides de luxes qui côtoient la misère des rues sans la moindre gène, nous ramènent au Zaïre de Mobutu. La question que je me pose : Comment des socialistes, ont -ils pu renier à ce point leur idéologie et s'enfoncer dans un goût prononcé pour le luxe, le lucre et la luxure au mépris de leur doctrine politique, trompant ainsi le peuple ?