assaleantoineAssalé Tiémoko, prisonnier d'opinion de Gbagbo et de ses sbires vient d'être libéré de la lugubre M.a.c.a. Coupable des faits d'outrage à magistrat et de diffamation contre un corps constitué, Assalé Tiémoko avait été condamné à une peine de 12 mois de prison ferme et cent mille francs d'amende. Il avait été mis aux arrêts, le jeudi 27 décembre 2007 par la brigade de recherches de la gendarmerie.

Personne n'aurait imaginé pendant la campagne électorale de 2000, qu'un ivoirien sous la présidence de Laurent Gbagbo se ferait embastiller pour ses opinions. Assalé a subi une peine injuste pour avoir dénoncé tout bas dans ses pamphlets, ce que tout le monde pense et dis tout haut. La corruption et la pourriture de la justice ivoirienne étant un secret de polichinelle en Côte d'ivoire.

Que dire des avocats et des greffiers qui ont publiquement traité le premier responsable du corps des magistrats, le procureur Tchimou, de dictateur, malhonnête, de corrompu, de voleur comme nous l’a rapporté le quotidien notre voie ? Doivent ils aussi tous aller en prison pour outrage à magistrat et diffamation contre un corps constitué ?

Dans un pays où le vice est la vertu et la vertu le vice, c’est le monde à l’envers. Les corrompus et voleurs emprisonnent les honnêtes gens, quand ceux-ci réclament leurs droits et se présentent ensuite en victimes. Comment Gbagbo, le socialiste, le démocrate, garant de la constitution et des libertés fondamentales a-t-il pu laisser se perpétrer pareille injustice ?

Ce sont les magistrats eux-mêmes qui outragent la justice et le peuple, chaque fois qu’ils la violent. Ce sont donc ces magistrats qui devraient en principe se retrouver devant la justice du peuple et êtres sévèrement châtiés pour leurs méfaits. Ils ont des comportements moyenâgeux et emprisonnent sans motifs valables, en violation de la loi, pour un oui ou pour un non. Soit pour faire plaisir à un ami, un parent, soit pour quelques miettes.

Et on va encore accuser le blanc, parce que le nègre n’arrive pas à se débarrasser de sa mentalité rétrograde ? Prenez connaissance les_téléchargeant_ici, des "crimes" reprochés à Assalé Tiémoko, pendant que des criminels notoires, empoisonneurs, voleurs, violeurs et éventreurs de femmes enceintes roulent carrosses en toute impunité. Où se trouvent la logique et la raison dans tout cela ? Eh bien, il n’y en a pas, car ce sont des choses bien étrangères au mode de pensée des Ivoiriens.