09_Savimbi2

Soro Guillaume, premier traître ivoirien, pour avoir vendu son âme au diable. Valet du sanguinaire Blaise Compaoré, demande aux ivoiriens de patienter pour le désarmement et la réunification du pays. Cela fait maintenant huit années pleines, que des milliers d’ivoiriens attendent de pouvoir récupérer leurs habitations et exploitations agricoles, dont ils ont été chassés par les rebelles pouilleux, incultes et analphabètes du sanguinaire Blaise Compaoré. Il aurait pu demander à Sylvie, la mère de ses enfants, qui faisait la serveuse dans un bar miteux de Marcory, avec tout ce que cela comporte, de patienter dans sa galère, le temps qu’il trouve un emploi honorable, plutôt que celui d’assassin et de violeur du Mpci, pour la nourrir elle et ses deux enfants, en plus de celui qu’il lui avait fait. C’est tellement facile de demander aux ivoiriens de patienter, alors que lui a préféré prendre des raccourcis, pour nourrir son ex serveuse de bar et ses enfants.

Cela fait huit ans que ces assassins, voleurs, violeurs et éventreurs de femmes enceintes, tournent le président Gbagbointer2 en bourrique, sur ce sujet qui maintient le peuple ivoirien dans la misère, en bloquant le développement du pays. Selon l’accord de Ouagadougou, le désarment doit avoir lieu un mois avant les élections. Comment les rebelles pourront ils réaliser en un mois, ce qu’ils n’ont pas fait en huit années ? Que qui se moquent-ont ?

Gbagbo avait, il n’y a pas si longtemps, demandé au cours d’une interview, pardon aux ivoiriens pour sa naïveté politique. La cruelle vérité, c’est qu’il n’en est pas encore sorti, car ce n’est pas le désarmement qui devrait avoir lieu, un mois avant les élections, mais plutôt les élections qui devraient se tenir, un mois après le désarmement. La nuance est de taille. Par ces dispositions, les rebelles et leur chef, le sanguinaire Blaise Compaoré, disposent de la latitude pour retarder au maximum le désarmement. Ils le conditionnent ainsi à la tenue des élections, dont tout le monde sait qu’ils n’accepteront jamais les résultats, en cas de victoire du président Gbagbo, d’où leur refus de désarmer. Il est en outre certain, qu’ils maintiendront le statut quo – la division du pays- s’il en sort vainqueur.

Ce dernier, doit revoir cette disposition et annoncer la tenue des élections, un mois après le désarmement, quel qu’en soit le niveau des préparatifs. Il doit conditionner la tenue des élections, au désarmement. Il n’y a jamais eu de désarmement volontaire en Afrique de l’ouest. Du Biafra à la Sierra-Leone en passant par l’Angola, c’est la force qui a prévalu. Les mouvements rebelles, n’ont été soumis que par la neutralisation de leurs chefs.

Soro_CompaoreLes rebelles ont trouvés la tactique pour garder leurs armes avant, pendant et après les élections. Ils doivent être intégrés dans la police, la gendarmerie et l’armée. Pour des gens qui ont *violés1, torturés2 et tués3 des milliers d’innocents, cela promet de jours heureux pour la côte d’ivoire… Intégrer ces criminels, dans les forces de défense et de sécurité, dont un grand nombre ont été recrutés en ex Haute Volta, fera courir un grand péril à la nation ivoirienne. La Côte d’ivoire, risque de souffrir encore longtemps, de la naïveté politique de Laurent Gbagbo.

Les criminels qui ont assassiné Thomas Sankara, et qui sont ensuite allés attaquer le Liberia, la sierra-Leone, la Guinée et pour finir la Côte d’ivoire, leur base de départ, ne sont pas des enfants de cœurs. Il suffit de jeter un œil, sur les crimes atroces qu’ils ont commis dans ces différents pays, pour se faire une idée de la noirceur de leur esprit. 7000, c’est le nombre de pages que contient le rapport de l’ONU, sur les crimes du sanguinaire Blaise Compaoré en Afrique de l’ouest. Protégé au conseil de sécurité par les impérialistes français, il est sur tous les fronts, du Togo à la Guinée en passant par la Côte d’ivoire, pour satisfaire ses maîtres. Les monstres créés par Houphouët-Boigny, –Blaise Compaoré et Allassane Ouattara- s’attaquent aujourd’hui au pays de leur maître, avec la complicité de ses héritiers. La paix, ne sera possible en Afrique de l’ouest et en côte d’ivoire, qu’avec la neutralisation du sanguinaire Blaise Compaoré, successeur de Félix Houphouët-Boigny, dans l’exécution des basses œuvres des impérialistes français.

*Crimes des rebelles du sanguinaire Blaise Compaoré, vidéos  à télécharger ici : Rebelles_PédésMassacre de Civils par les Rebelles IvoiriensSacrifice Humain