Beugr__Mamb_

Que deviens donc, notre cher Beugré Mambé, ex président de la CEI ? Aux dernières nouvelles, il aurait piqué une crise, directement liée à son éjection de la présidence de la CEI. Cela est compréhensible, car sa révocation par Gbagbo, a mis fin à son salaire mensuel de 15 millions de francs, sans parler des avantages en nature : Le pauvre, il n’a plus d’escorte armée, ni de bons d’essence, ni de belles secrétaires et maîtresses, pour faire la sieste et aller en missions fictives, aux frais des ivoiriens. Son illustre bureau et son luxe insolent, choisi par ses soins –La résidence entièrement marbrée, de feu Angoua Koffi, ex dg de la douane- au loyer faramineux de 7 000 000 f par mois, lui manque terriblement. Pis, plus personne ne lui fait la courbette : Les rats ont abandonné le navire.

R_sidence_AngouaLa vie doit être très dure en ce moment pour lui, et nous le comprenons. La dépression nerveuse, n’est pas très loin dans ces là. La gloire, les honneurs et la richesse sont des drogues dures, dont le brusque sevrage entraine de terribles convulsions, et d’horribles souffrances. Le président Bédié, en sait quelque chose. Demandez-lui conseil. Il saura vous épauler, dans cette douloureuse épreuve, malgré vos manigances en faveur du "brave tchê". Rassurez-vous, tous les mortels, passent un jour ou l’autre, par ces épreuves.

Gbagbo, connaitra aussi, le brusque sevrage de la gloire, des honneurs et des richesses. Du jour au lendemain, il se retrouvera sans garde présidentielle, sans avion présidentiel, sans palais, sans ses 100 milliards de fonds de souveraineté, qui lui servent d’argent de poche. Il ne pourra plus, non plus, aller soigner ses dents présidentielles au Maroc, pendant que ses électeurs meurent par milliers, pour des ordonnances médicales de 2000f CFA.

Trouvez refuge et consolation, auprès du seigneur notre dieu. Après la lecture de la bible, je ne saurais trop vous recommander celle du traité de Plutarque, sur la sérénité intérieur. Vous constaterez  en le lisant, que ces problèmes sont vieux comme le monde, et vous en viendrez à la même conclusion que Ménandre :

«Moi je croyais, Phanias, que les riches n'ont pas,

eux, à emprunter, ne geignent point

pendant la nuit, ne disent point : pauvre de moi !

Se retournant sans cesse, et qu'ils jouissent d'un sommeil doux et agréable.

La vie et le chagrin sont donc frère et sœur :

la vie de plaisir l'a pris pour acolyte ;

comme il est aux côtés de la noble vie

et qu'il vieillit auprès de la vie indigente».