D_ch_ance

Le RDR, actuellement, fait l’âne pour avoir le foin. Ses membres qui ont traité Bédié de tous les noms d’oiseaux inimaginables, font en ce moment profil bas pour atteindre leur objectif. Fourbes et hypocrites, ils n’hésiteraient pas une seconde à se rouler par terre, à ses pieds, pour garder son soutient.

Comme l’histoire nous l’enseigne, les triumvirats débouchent sur de sérieux troubles et dans le pire des cas sur une guerre civile. Le pacte satanique scellé en 2005 entre les néo colons, Alassane Dramane Ouattara et Konan Bédié sous la dictée du criminel de guerre1, Jacques Chirac, atteindra son apothéose au deuxième tour du scrutin présidentiel, le 28 novembre prochain.

Manifestement, les héritiers d’Houphouët n’ont pas été à la hauteur  de l’héritage légué. Voir aujourd’hui, ce grand parti historique qu’a été le PDCI-RDA, devenir  le satellite d’un parti sanguinaire dirigé par un voltaïque mythomane, fait peine à voir.

Feu Houphouët, en confiant à Alassane Dramane Ouattara -bien qu’il fût d’origine voltaïque- la tâche essentielle du redressement économique de la Côte d’ivoire, n’imaginait certainement pas, que ce dernier serait un jour à l’origine de la chute du parti légendaire qu’il a fondé.

Les décisions prises par feu Houphouët, il y a de cela des décennies, ont aujourd’hui des répercussions catastrophiques sur le PDCI, la marche de la nation, et la vie du peuple ivoirien.

Le droit de vote qu’il accorda aux étrangers de 1960 jusqu’à sa mort en 1993, ainsi que l’immigration sauvage qu’il laissa prospérer, se retournent aujourd’hui contre la Côte d’ivoire et les ivoiriens, qui sont en passe de devenir des étrangers, dans leur propre pays.

1-Témoignage de Paul Moreira à Télécharger ici