une_vue_des_tra_tes

Partie prôner la parole du Rhdp à Grand Akoundzin (S/préfecture d’Agou) - La délégation de Patrick Achi chassée par les populations

Publié le vendredi 19 novembre 2010  |  Le Temps

Cuisant revers que celui essuyé par la délégation du Pdci-Rda envoyée en mission de propagande à Grand Akoundzin dans la sous-préfecture d’Agou. Fin de semaine dernière, une délégation conduite par Gbocho Chonou Emmanuel ancien Dg de Cnou et militant du Pdci-Rda arrive à Grand Akoundzin dans la sous- préfecture d’Agou. Objectif : convaincre la population à voter le président du Rdr, Alassane Dramane Ouattara, derrière lequel s’est désormais rangé le Pdci-Rda de Henri Konan Bédié.

Mais c’était mal connaitre ces braves populations Akyé. Car, la réponse était à la dimension de ce qu’elles considèrent comme étant une outrecuidance, voire une foutaise. « Votez Alassane Dramane Ouattara, c’est désormais lui, le candidat du Pdci-Rda. Nous vous savons militants du Pdci-Rda et nous voulons compter sur votre militantisme. Votez Alassane Ouattara pour que votre fils Achi Patrick soit le futur Premier ministre de la Côte d’Ivoire. Le candidat du Rhdp lui a promis ce poste à la primature. Avec Patrick Achi, ce sera la première fois qu’un fils Akyé va être nommé Premier ministre…. » Et bla bla bla !

A peine le chef de délégation a-t-il débité cet appel à voter Alassane Ouattara, qu’il a été sévèrement rappelé à l’ordre. «Notre fille Agnès Monet est déjà venue nous parler du Président Laurent Gbagbo. C’est lui seul qu’on connait après la défaite de notre candidat Bédié.

D’ailleurs, ce deuxième tour n’est plus une affaire de parti politique. C’est une affaire de choix entre un Ivoirien et un étranger. C’est le même Alassane Ouattara dont vous nous parlez aujourd’hui qui a fait tuer un gendarme Akyé, notre frère de Grand Akoundzin. C’est lui qui a fait tuer, au Nord, ceux qu’ils appellent là-bas, les Bad (Ndlr, Bété, Akyé, Dida).

C’est Bédié qu’on suivait, il n’est plus candidat, c’est donc désormais notre frère et fils, l’Ivoirien Laurent Gbagbo que nous allons voter ». Ces vérités dites, la séance a été levée. C’est sous la huée des populations de Grand Akoundzin que la délégation venue en mission de la part de Patrick Achi, s’est retirée. Triste mission pourrait-on conclure.

S.A.