Vote_baoul__pour_Ouattara_2

Les baoulés sont les seuls membres du groupe ethnique Akan, comme le confirme le tableau ci-dessus, à avoir dans leur grande majorité massivement voté au deuxième tour du scrutin présidentiel pour le voltaïque sanguinaire, chef des rebelles égorgeurs, violeurs, voleurs, éventreurs de femmes enceintes et tueurs d’enfants. Les baoulés, faisant mentir Ben Soumahoro, viennent de prouver par cet acte, qu’ils placent leurs intérêts et ceux du PDCI au dessus de la nation… Le vote des baoulés en faveur du bourreau des ivoiriens, est une injure suprême à la mémoire des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants sauvagement violés, torturés, mutilés et tués par les rebelles du voltaïque sanguinaire, Alassane Dramane Ouattara. Les baoulés, en votant pour le voltaïque sanguinaire, ont donc choisi leur camp dans cette guerre déclenchée le 19 septembre 2002 par leur dangereux allié. Par cet acte d’une inconscience et d’une traîtrise nationale inqualifiable, ils viennent de gâcher par pur égoïsme et par jalousie, une chance inouïe pour

la Côte

d’ivoire de sortir de la crise, et d’en finir définitivement avec ce « virus voltaïque » introduit en Côte d’ivoire par feu Houphouët. La haine des baoulés envers les bétés en particulier et les peuples de l’ouest en général, est telle qu’ils préfèrent offrir la nation à un étranger sanguinaire, plutôt qu’à un de leur compatriote de l’ouest. Que font donc les baoulés dans les forêts de l’ouest ? Que font-ils chez des gens qu’ils détestent tant au point de leur préférer un mossi ? Chacun en tirera donc les conclusions. En cas de reprise des hostilités, ils souffriront, comme tous les ivoiriens, des affres de la guerre et de l’effondrement économique de la nation.

Un adage dit : «  si ce que tu as à dire est plus laid que le silence, alors tais-toi ! » Alors, nous préférons nous taire et nous arrêter là, car nous n’oublions pas qu’il existe de nombreux hommes  et de nombreuses femmes, dignes et intègres, parmi cet important groupe ethnique qui ne méritent pas de porter le chapeau de l’opprobre…

R_sultats_du_2em_tour_de_l__lection_pr_sidentielle_du_28_Novembre_2010_n