phpeYT502_BAKAYOKO_20CEI_20RCI

La situation actuelle ne doit étonner personne. Les tentatives de fraudes de l’opposition  menées par Beugré Mambé, premier président de la CEI, avant le scrutin présidentiel annonçaient déjà la couleur. L’annonce illégale, des résultats du scrutin présidentiel donnant le voltaïque Alassane Dramane Ouattara vainqueur, par le deuxième président ce cette CEI (commission électorale indépendante) composée à 90% des membres de l’opposition, et qui n’était indépendante que de nom, est la suite logique de leur action. Il est en outre sûr et certain que Beugré Mambé, l’ex président de la CEI, s’il n’avait été révoqué par le président Gbagbo, aurait lui aussi, après sa tentative d’introduction frauduleuse d’environ 500 000 noms douteux en faveur de son camp, annoncé la victoire frauduleuse du Voltaïque de cette même manière. L’échec était donc prévisible, vu la tendance manifeste à la fraude de ceux qui réclamaient des élections justes, transparentes et ouvertes…

  1. Au top

  1. En Chute

49891846