B_chioooooooooooDans l’émission "raison d’état" présentée par la belle Ahoua Ehoura, l’ex ministre de la fonction publique affirmait : « Nous n’avons pas élu Gbagbo pour être gentil ». «Il a cru en la bonne foi des uns et des autres ». « Les gens profitent d’une certaine candeur de sa part ».

L’ex ministre n’a rien fait d’autre que  confirmer, en utilisant un autre mot, ce que nous nous évertuons à dénoncer depuis des lustres : Gbagbo croit vivre dans « Alice au pays des merveilles », où tout le monde il est gentil et tout le monde il est beau.

Hélas, la réalité est bien cruelle. Et c’est une coalition de barbares sanguinaires qui fait ici office de méchante sorcière. Des pays hostiles nous ont officiellement déclaré la guerre, en appelant ouvertement à l’agression armée de la nation ! Nous n’allons pas feindre de l’ignorer et agir comme si de rien n’était. Les négociations politiques et les accords de paix n’ont donné aucun résultat positif. La nation, malgré tous les sacrifices consentis n’en a absolument rien retiré. Pis, ces accords ont permis de légitimer les rebelles sanguinaires, qui utilisent aujourd’hui l’argument « démocratique » pour parachever, avec le soutient des impérialistes américains et des néo colons français, leur putsch manqué du 19 septembre 2002.

L’incompétent et peu lucide ex ministre de l’intérieur, Désiré Tagro voit aujourd’hui sa résidence secondaire incendiée et sa ville natale aux mains des rebelles sanguinaires. Cela est le résultat de sa courte vue politique et de sa naïveté. Ceux qui sont aux affaires en Côte d’ivoire ne connaissent pas la mentalité de l’homme blanc : Massacrer 2 ou 3 millions d’ivoiriens pour atteindre leurs objectifs, comme ils l’ont fait en Irak et dans la région des grand lacs ne posera aucun problème à leur conscience. Le pays est en guerre ! Il faut mobiliser et entrainer tous les fils valides de la nation en âge de tenir un fusil. Le conte de fée est terminé. Les « accords magiques de Ouaga », qui avaient suscité tant d’éphorie à l’époque n’ont pas réussi à transformer les méchants rebelles et les vilains colons en doux agneaux, comme l’espérait Gbagbo. Il ne reste plus que l’issue de la guerre – ou de la soumission- comme nous le craignions depuis belle lurette.  Aux armes, ivoiriens !

 

candeur nom commun - féminin (candeurs)

1.

état d'innocence ingénue pouvant aller jusqu'à la naïveté

·  la candeur d'un vieillard