Distribuer des kalachnikovs et des lance-roquettes à des bouviers, des apprentis mécaniciens, des vendeurs de riz, des voleurs, des braqueurs de banques, des violeurs, des assassins tous pour la plupart analphabètes. Puis leur demander ensuite de respecter les conventions de Genève et le droit international humanitaire relève d’un gag digne d’un auxiliaire négrier des néocolons.

Droit International Humanitaire : Les soldats des FRCI renforcent leur capacité

Publié le vendredi 10 juin 2011   |  Le Patriote

 

Les droits les plus élémentaires de l`homme sont souvent bafoués par des éléments des Forces Républicaines de Côte d`Ivoire (FRCI). Ce, dans l`exercice de leur mission. Pour combler ces lacunes en matière des Droits Humains, l`Observatoire du Respect des Droits de l`Homme Et de la Légalité Ivoirienne (ORDHELI) a entrepris depuis le 6 juin dernier une campagne de sensibilisation, d`information et de formation des FRCI sur le Droit International Humanitaire (DIH) dans les différents commissariats, brigades de Gendarmerie et autres camps militaires. Le président de cet Observatoire, M. Touré Sanga Yacouba a indiqué que l`objectif essentiel de cette campagne est d`instruire les FRCI sur le maintien de la paix, de la sécurité. Et cela doit se faire dans le strict respect de la dignité humaine. « (…) Dans leurs nouvelles missions, nos Forces Républicaines trébuchent hélas faute de connaissance de droit. De sorte que face à de problèmes simples, elles éprouvent beaucoup de peine à en trouver une solution » a expliqué M. Touré. Précisant que la hiérarchie militaire a accueilli favorablement cette campagne de sensibilisation. Pour le président d`ORDHELI, la mise en pratique de ces notions de DIH permettront aux FRCI de se positionner en tant que force démocratique. Cette campagne de sensibilisation et de formation s`étendra sur un mois. Et dans chaque commune du pays, les soldats FRCI bénéficieront d`enseignement du Droit et les mécanismes juridiques pour préserver la dignité humaine. Par le biais de cette campagne, cette organisation entend ériger un ultime rempart contre l`effusion du sang. Pour leur part, les commandants et soldats FRCI du camp d`Abobo dénommé Kosovo ont estimé que cette campagne de sensibilisation vient à point nommé. C`est l`occasion pour eux, de mieux s`imprégner des techniques appropriées pour le maintien de l`ordre sur toute l`étendue du territoire national.

Anzoumana Cissé