1432310_gbagbo_640x280

L’ex secrétaire général de l’Onu, le ghanéen Kofi Annan faisait l’âne pour le compte de la France en vu du renversement du président Gbagbo. Les vérités crues crachées par ce derniers, ci-dessous, lors de la visite des « Elders » le  2 Mai dernier, expliquent la mine renfrogné du ghanéen sur les images. Ce fonctionnaire corrompu fait parti de ceux qui ont activement contribué au saccage de la nation ivoirienne. Gbagbo conscient des risques, était-il vraiment obligé de céder aux pressions ?

« Que je reconnaisse ou pas la victoire de quelqu`un, ce n’est pas ce qui va donner la paix à la Côte d’Ivoire. Depuis 2006, je disais que je voulais la paix. Ce qui passait forcement par le désarmement. Les autres, y compris Annan assis ici, demandaient les élections. Quand Annan disait que ce sont les élections qui allaient ramener la paix dans le pays, j’avais dit non et vous voyez maintenant pourquoi je disais cela. Mais mieux, le problème de reconnaissance ne se pose pas dans notre pays vu qu’il y a des institutions qui sont là pour ça… »