Tariq_Ramadan_3

Tariq Ramadan, « le taliban caché » est troublé, il se rend enfin compte de la fausseté de son action en Côte d’Ivoire, en totale contradiction avec ses convictions politiques et religieuses : Ceux qu’il soutient dans ce pays, ses coreligionnaires musulmans, dont 70 % sont des étrangers selon le site de la CIA, sont les auxiliaires des impérialistes occidentaux qu’il combat avec fougue et hargne sous d’autres cieux. Nous espérons vivement qu’il saura faire comprendre aux musulmans vivant sur le territoire national qu’ils se sont trompés de camp, lorsqu’ils sautaient de joie à la vue du bombardement de la nation ivoirienne par l’armée impérialiste française. Les musulmans de Côte d’ivoire ont été instrumentalisés par les impérialistes occidentaux pour la soumettre à leurs intérêts. Ce sont eux qui, depuis septembre 2002, volent, violent, torturent et massacrent les ivoiriens. Pour s’en convaincre, il suffit simplement de jeter un œil sur leurs prénoms à 90% d’origine musulmane.

Nous en sommes donc convaincus, c’est avec le cœur plein de tristesse, que frère Tariq quitta l’Eburnie à la vue de cette victoire du « diable impérialiste » supporté par ceux qu’il croit être ses frères, simplement parce que musulmans. Dans ce combat là, il faut le dire, frère Tariq est plus proche des chrétiens ivoiriens que des musulmans étrangers comme le confirment ses propos : «Il faut que le président Alassane Ouattara dise l’autonomie des Ivoiriens. Qu’il dise que vous êtes autonomes. Pas de dette à l’ancien colonisateur, pas de dette aux nouveaux collaborateurs. Ce n’est pas vous qui devez à la France, c`est la France qui vous doit ». Nous aussi, nous nous sommes laissé abuser par la propagande des médias impérialistes au sujet du frère Tariq : Ce dernier, en réalité combat l’impérialisme occidental sous le couvert de la religion musulmane. Frère Tariq ne doit pas rêver ! Il ne doit surtout rien attendre de positif du domestique des néocolons, pion caractéristique des terroristes occidentaux dans leurs actions maléfiques mondiales.