untitled

La plus grande utopie des ivoiriens, est de vouloir aller au paradis sans mourir. Vouloir ˮle pain beurré1 ˮ des colons, en lieu et place du manioc cultivé par nous,  dans la liberté, a été la plus grande des naïvetés du refondateur en chef.

Détruire toutes les entreprises françaises en cas d’agressions de leur armée coloniale aurait été un coup dur infligé aux fils de putes français. Ces derniers d’ailleurs s’en réjouissent aujourd’hui, comme le confirme les propos de l’ambassadeur de France dans sa dernière interview donnée à ‘’l’intelligeant d’Abidjan’’, d’un mépris total pour la nation ivoirienne :

« Nous avons déploré, vous le savez, depuis 2003, puisque les choses ont commencé aux lendemains de l’Accord de Marcoussis, l’instrumentalisation d’un sentiment anti-français en Côte d’Ivoire. A mon sens, il ne correspond pas du tout au sentiment réel et profond des Ivoiriens, avec lesquels les Français se sont toujours parfaitement entendus. Je crois d’ailleurs que peu à peu le camp Gbagbo avait compris qu’il ne servait à rien de s’attaquer à la France. On constate qu’au cours de cette crise postélectorale, on a peu touché aux intérêts français, ou même à la Force Licorne. »

Ce que ce fils de pute semble ignorer, c’est que jamais la haine de la France et des français n’a été aussi grande dans le cœur des ivoiriens. Et nous parlons là des vrais ivoiriens, et non des ces apatrides qui manifestent une honte indécente envers leurs origines et de leurs alliés baoulé, traitres à leur patrie. Car il ne faut jamais l’oublier : C’est bel et bien le PDCI et le peuple baoulé, à l’image des rats de Benghazi, qui ont vendu la nation ivoirienne aux criminels français et à leurs domestiques de la CEDEAO.

Le PDCI et les baoulé, ces enfants bâtards de prostitués, lâches, ingrats, hypocrites et méchants dont de nombreux membres font partis des FRCI sont complices de tous les massacres commis par les criminels français et leurs esclaves maliens, burkinabé, sénégalais, guinéens de la CEDEAO. Bédié, Ce petit bâtard dont personne ne connait le père - comme Houphouët d’ailleurs- à vendu le pays au mossi sanguinaire. Les baoulés sont des êtres méprisables, bêtes et méchants. Le mossi leurs a refilé l’exécution du sale boulot : le ministre de la justice et le procureur de la république sont tous les deux baoulé. Ce sont eux qui mènent la traque et les emprisonnements de leurs compatriotes pour le compte de la coalition d’assassins franco-burkinabo-malienne.

Les ivoiriens vivent sous l’occupation d’une coalition sanguinaire franco-burkinabo-malienne. Ils doivent se comporter comme les français résistants pendant la deuxième guerre mondiale, en sabotant les installations industrielles des entreprises françaises. Cela fera chuter leurs marges bénéficiaires. Les antennes relais d’Orange, les installations des unités industrielles françaises etc. etc…

Les employés des entreprises françaises doivent indiquer les points sensibles des entreprises à saboter. Ces fils de putes français veulent piller notre patrie sacrée, NE LEURS FACILITONS PAS LA TACHE… Pour les vaincre, il faut penser et agir comme eux : Qu’auraient fait les français s’ils avaient été à notre place ?

Dieu ne fera pas notre palabre à notre place ! Faut arrêter de rêver. S’il n’a pas fait celui des juifs pendant la deuxième guerre mondiale, pourquoi fera t-il le nôtre qui dure depuis 5 siècles maintenant ? Aidons-nous, nous-mêmes d’abord, puis notre Dieu tout-puissant nous aidera ensuite, car il n’aime pas les fainéants et les lâches !

 

1-Le pain est fait à partir de la farine de blé importé d’occident. Le beurre est importé de France.