Yasmina_Ou_gninYasmina Ouégnin, candidate aux élections législatives dans la commune de Cocody, n’y est pas allé de main morte avec le ministre-loubard de l’intérieur, et, en même temps petite maîtresse officieuse du mossi sanguinaire, Alassane Dramane Ouattara. Tôt ou tard, le PDCI se fera de nouveaux mordre par son propre serpent. Ce jour là, Gbagbo du fond de sa cellule de la Haye esquissera un sourire, et regardera la rétribution des ingrats et des méchants.

 « Comme il est ministre de l’Intérieur, j’ai été particulièrement choquée de voir qu’il n’était même pas au fait des listes enregistrées à la Cei. A la Cei, les listes enregistrées sont celles du Rdr, du Pdci, du Mfa, du Pit, Udcy et divers.

J’ai été un peu étonnée qu’un ministre de l’Intérieur tienne ce genre de propos. Tout le monde se demandait s’il était vraiment nommé à la bonne place ou si on a eu la gentillesse de lui accorder une présomption de compétence.

J’ai été quand même choquée de voir qu’il n’était pas informé de la nomenclature des listes enregistrées à la circonscription 41 de Cocody commune. Ensuite, il nous parle de démons de la division en faisant référence aux prétendants aux législatives investis par le Pdci.

Ce sont des références mystico-religieuses très lourdes de sous-entendus qui sont d’autant plus graves qu’elles émanent d’un ministre d’Etat, ministre de la sécurité intérieure (…)

Ce sont des propos très graves.

C’est à la limite de la dérive totalitaire. Je suis très jeune dans la politique. Je ne savais pas que c’est le ministre de l’Intérieur qui nommait les députés en Côte d’Ivoire. Il devait faire preuve de neutralité. Un ministre d’Etat qui de surcroît est responsable de la sécurité des Ivoiriens se doit d’avoir la parole rare et des propos mesurés »

« Le ministre de l’Intérieur sera tenu pour responsable de tout ce qui arrivera pendant la période de campagne, de précampagne ou même pendant les élections à un quelconque militant de la commune de Cocody »