KADHAFI_02Le colonel Kadhafi avait, certes, commis beaucoup d’erreurs pendant les 42 années de son règne, mais au soir de sa vie, il prit un nouveau virage et tenta une action unique dans l’histoire du continent en œuvrant pour l’émancipation, le développement et le relèvement de la dignité africaine. Ses projets, nombreux et  innovants, auraient permis au continent de sortir de la misère.

Le fond monétaire africain qu’il s’apprêtait à mettre en place aurait sorti l’Afrique des filets du FMI, de la banque mondiale et par conséquent de l’esclavage de la dette. Car il faut le dire, la dette est aujourd’hui la nouvelle forme d’esclavage qui permet aux impérialistes occidentaux d’exploiter l’Afrique. Les africains sont enchainés par ces dettes dont ils n’ont pour la plupart jamais vu la couleur. Le guide libyen, s’apprêtait avec son fond monétaire africain à en briser les chaines.

Son projet d’armée unique africaine aurait mis les hommes, les femmes et les enfants africains à l’abri des terroristes occidentaux et de leurs collabos sanguinaires. Le projet Rascom, qui permit aux africains de sortir de l’escroquerie de l’Europe en matière de télécommunication en baissant considérablement les tarifs sur le continent, en est un exemple concret.

Les projets de Kadhafi gênaient et effrayaient en même temps les impérialistes occidentaux, qui y voyaient la fin de 5 siècles de pillages qui permirent leur développement artificiellement boosté par les énormes pertes de l’Afrique. Le développement de l’occident repose sur le pillage de l’Afrique et non essentiellement sur le travail des occidentaux.

Comme pour st Paul qui, accompagné de soldats, traquait, battaient, torturait et faisait exécuter des chrétiens avant sa conversion au christianisme, il faut donc ne retenir de Kadhafi que l’action positive pour la libération de l’Afrique. Kadhafi demeurera dans l’histoire du continent comme l’un de ses plus illustre fils, qui lui sacrifia sa vie à l’image des frères Gracques dans l’empire romain.

1-RASCOM