untitled

Les signes avant coureurs du « guet-apens électoral » étaient nombreux et divers. Gbagbo doit des explications au digne peuple ivoirien pour l’avoir livré, par pure naïveté, pieds et poings liés entre les mains des rebelles voleurs, violeurs et éventreurs de femmes enceintes. Le désarroi du peuple ivoirien, devenu étranger dans son propre pays, se manifeste tous les jours par les exactions, les vols, les viols et les tueries commises par les mercenaires burkinabé et malien du voltaïque sanguinaire Alassane Dramane Ouattara. Le FPI doit faire son mea-culpa et demander pardon aux ivoiriens pour l'avoir conduit dans ce traquenard dont il continu de souffrir jusqu'à aujourd'hui.

 

Accords de Ouagadougou ou Attrape-Nigauds ?

http://politicus.afrikblog.com/archives/2010/02/18/16958272.html#comments

http://politicus.afrikblog.com/archives/2010/02/20/16981661.html#comments