nicolas_sarkozy_dans_les_rues_du_petit_bayonne_sous_les_huees_des_manifestants_photo_afp

Sarkozy hué à Bayonne

Dès sa descente de voiture, le président-candidat a été hué par plusieurs centaines de personnes, dont beaucoup de jeunes, qui l’ont accueilli aux cris de « Sarko président des riches ! », « Sarkozy dégage ! », couvrant largement les « Sarkozy président » d’une poignée de partisans du chef de l’État. Des militants socialistes étaient aussi présents, mais sans participer à ces débordements.

Puis la tension est montée d’un cran. Au milieu d’une foule de partisans criant « Nicolas ! Nicolas ! » et de nombreux opposants criant « Nicolas kampora ! » (« Nicolas dégage ! », en basque), le chef de l’État s’est difficilement frayé un passage dans les rues étroites de la vieille ville, jusqu’au bar du Palais, sous une pluie de bulletins de vote de Batera, un collectif réclamant une collectivité territoriale pour le Pays basque.

M. Sarkozy est entré dans le bar vers 16 h. Une foule compacte s’est formée devant l’établissement, où des CRS ont été déployés, et des œufs ont été lancés. Là, le chef de l’État a lâché devant les journalistes : « Hollande a annoncé l’épuration, forcément, ça échauffe les esprits des gens de la base. »

 Source :http://www.lalsace.fr/

 

Sarkozy casse-toi !  Sarkozy casse-toi… Sarkozy dégage !  J’en passe des bonnes et des meilleures. Le président a eu affaire à un comité d’accueil particulièrement chaud dans les quartiers populaires de Bayonne. Le maire de la ville lui avait déconseillé de s’y rendre, mais on sait qu’il aime la provocation. C’est vrai qu’il a failli prendre un œuf sur la rête et que ses gardes du corps ont dû le protéger pour rejoindre sa voiture, mais si vous avez vu les images à la télévision, vous avez remarqué qu’il était bien protégé et que les  CRS équipés en « robocop », ont repoussé les vociférateurs sans ménagement excessif.

 Source :www.rtl.be/info