Cote_d_Ivoire_Soro_nouveau_president_du_parlement_se_pose_en_rassembleur_reference

Il faut être un peu honnête avec sois même… C’est Gbagbo qui à ouvert la boite de pandore en passant son temps à piétiner la constitution ivoirienne pour faire plaisir à ses « amis » rebelles ; c’est encore lui qui, au mépris de la constitution, a permis la candidature du mossi sanguinaire à l’élection présidentielle en faisant un usage excessif de l’article 48 de la constitution ; c’est lui qui a offert des rappels de soldes et des grades militaires aux soldats putschistes en lieu et place de rafales de kalachnikov bien mérités ; c’est encore lui qui a nommé un dangereux criminel au poste de premier ministre ; c’est toujours le même qui a permis l’organisation d’une élection présidentielle anticonstitutionnelle, alors que la constitution ivoirienne stipule clairement, qu’aucune élection ne peut se tenir tant qu’une partie du territoire national est occupée.

Les rebelles sont des rebelles ! Et toutes leurs actions se situent en dehors des lois et de la constitution. Il est bien naïf d’attendre des actes légaux de la part d’un gouvernement dirigé par uncriminel notoire, et issu d’un putsch. Il est en outre logique que  Soro guillaume soit nommé, et non élu, à la tête d’une assemblée, elle-même composée de membres nommés après une mascarade électorale.

Gbagbo est celui qui a le plus violé la constitution ivoirienne ces dix dernières années, au seul profit du mossi sanguinaire Alassane Dramane Ouattara. Tout cela pour un résultat désastreux. Les rebelles peuvent aujourd’hui tout se permettre car… y a rien en face ! Certains ivoiriens, comme un grand nombre d’africains, préfèrent la soumission et l’humiliation à la mort.Il faut donc, dans ce cas, boire le calice jusqu’à la lie, et arrêter les lamentations inutiles. Le mossi sanguinaire Alassane Dramane Ouattara et ses tueurs analphabètes n’en ont cure.