906465_french_riot_police_push_back_demonstrators_waiting_for_france_s_president_and_candidate_for_the_2012_french_presidential_elections_sarkozy_in_saint_just_saint_rambert

Le nain hongrois de l’Elysée avale couleuvre sur couleuvre en ce moment. Le président-candidat est incapable de se déplacer en Gaule sans une escouade deCRS pour assurer sa protection. Cela révèle le niveau d’impopularité et de rejet dont il est l’objet. Que les gaulois prennent leurs responsabilités en se débarrassant le 22 mai, avec un bon coup de pied au cul, de ce voyou notoire, doublé d’un criminel de guerre…

Les forces de l'ordre ont procédé jeudi à l'évacuation d'environ 200 personnes qui manifestaient à Saint-Just-Saint-Rambert (Loire) devant la salle où Nicolas Sarkozy doit tenir un meeting électoral. D'importants renforts de CRS ont utilisé des gaz lacrymogènes et ont barré tous les accès à la salle, qui était déjà pleine de militants venus assister au meeting.

Les manifestants, des jeunes pour la plupart, brandissaient des drapeaux de la CGT ou des pancartes où l'on pouvait lire "non au président" et "l'insécurité, c'est toi, Sarkozy". Des CRS étaient déjà intervenus jeudi dernier à Bayonne pour dégager les accès d'un café où Nicolas Sarkozy était assiégé par des manifestants socialistes et autonomistes basques, un incident dans lequel le camp du président a vu la main du PS.

Source : lepoint.fr