1679548_3_1d75_des_membres_du_mouvement_national_pour_la_7a5aaa89bdf3faac88c1d5c550093b31

« Pour nous, comme pour les Américains, il n'est pas question de déployer des troupes au sol. Nous n'avons rien à y faire. En revanche, nous sommes prêts à apporter un soutien logistique à la CEDEAO » dixit le génocidaire du Rwanda Alain Juppé, h_20_2422612_1299083219ministre français des affaires étrangères. Ce qu’il veut dire en clair : c’est que le Mali est trop pauvre pour y risquer la vie précieuse de soldats français, contrairement à la Côte d’Ivoire où jusqu’à 4500 soldats y avaient été déployés en soutient aux rebelles sanguinaires d’Alassane Dramane Ouattara. Il faut toutefois relever que les Touaregs, contrairement aux soldats ivoiriens, n’ont pas le complexe du blanc ! Et ils ne se gêneront pas le moins du monde pour égorger quelques soldats français… pour donner la frousse aux autres. Si la guerre d’agression contre la nation ivoirienne fut une promenade de santé pour l’armée française, en revanche, le Mali risque d’être une autre guerre d’Algérie pour elle. Dans ce cas, la frousse française serait bien compréhensible… Ils se contenteront, s’ils ne sont pas les véritables soutient des rebelles de l’AZAWAD, de leur balancer des bombes de très haute altitude.