images__1_L’homme, Kouamé Lucien, sauvagement tué à la « rue des princes » à Yopougon le 25 mars dernier, dans un quartier qualifié de pro-Gbagbo, où les pires crimes peuvent être commis par les tueurs analphabètes -appelés Frci- du mossi sanguinaire Alassane Dramane Ouattara, sans que cela n’émeuvent personne dans le monde était, ironie du sort, un militant pur et dur du RHDP : Cela s’appelle se faire mordre par son propre serpent ! Ce jeune homme devait certainement sauter de joie à chaque fois que les sympathisants Fpi se faisaient massacrer par ses amis Frci. Ça n’arrive pas qu’aux autres ! Cela, les baoulés -le groupe ethnique le plus détesté de côte d’ivoire- ne l’ont pas encore compris. Le temps viendra où ces crotales se mordront mutuellement la queue…