compaore150(….) La longue série de ces crimes dépasse aussi les frontières du pays. Aux côtés des anciens seigneurs de guerre Jonas Savimbi, Charles Taylor et Fodé Sankoh, le régime de Blaise Compaoré a participé à la déstabilisation de la région qui a abouti aux effroyables guerres libérienne et sierra-léonaises.« Le résultat de cet exercice criminel a été le meurtre, le viol et la mutilation de 500.000 personnes en Sierra Leone et de près de 600.000 au Liberia »affirmait M David Crane, ancien procureur du Tribunal spécial des Nations unies pour la Sierra Leone (TSSL). (….)

 L’intégralité ici

 

Taylor et Compaoré accusés d'aider les rebelles

La commission des Nations Unies chargée d'enquêter sur les liens entre le trafic de diamants et le conflit sierra-léonais accuse le Liberia de soutenir activement les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF). Selon son rapport, non encore officiellement publié, le président Taylor est au cœur du commerce d'armes et de diamants qui alimente le conflit dans ce petit pays d'Afrique de l'ouest. Le Burkina Faso est également cité comme l'une des principales voies d'approvisionnement en matériel militaire.

Source : RFI

 

Impunité pour le meurtre, la mutilation, et le viol

(….)Des témoins et des victimes ont témoigné de la présence et de la participation de mercenaires étrangers qui combattaient avec le RUF. Des victimes d'amputations de bras, de tueries et de massacres ont affirmé que certains de leurs assaillants venaient du Liberia ou du Burkina Faso. (….)

Source : HRW