Houphouet_assisLe jour de l'assassinat de Sankara, il y avait à Ouagadougou un personnage qui deviendra célèbre par la suite : Charles Taylor, déjà l'ami de Blaise Compaoré. En fait le meurtre de Sankara est en quelque sorte un meurtre fondateur d'un pacte de sang, ce que j'appellerai le " consortium de Ouaga ". Celui-ci allie la Libye, Compaoré, des gens en Côte d'Ivoire dont le général Guéï, Houphouët à l'époque, des gens comme Taylor, et un bout de Françafrique, d'obédience plutôt pasquaïenne. A partir de 1987, le Burkina sous Compaoré est devenu la plateforme centrale de manœuvres de déstabilisation en Afrique : le Libéria, la Sierra Leone, la Guinée. Des manœuvres hautement profitables menées par des seigneurs de la guerre, où l'on voit fleurir trafic d'armes, de drogues, de matières premières, de diamants, etc…

Deux ans à peine après l'installation de Compaoré au Burkina, Taylor a attaqué le Libéria. Il a tellement détruit ce pays qu'à la fin les gens ont voté pour lui en le suppliant d'arrêter l'horreur. Deux ans après, il a envoyé le RUF en Sierra Leone. Donc tous ces gens-là - Compaoré, Taylor, Houphouët - ne sont pas vraiment des enfants de chœur.

FRANÇOIS XAVIER VERSCHAVE DURANT LA JOURNÉE "CÔTE D'IVOIRE" ORGANISÉE LE 11 JANVIER 2003 À GRENOBLE.