25801646

C’est Alassane Dramane Ouattara, lui-même, qui a fait assassiner les casques bleu nigériens pour justifier ainsi le maintien des troupes de l’Onu et de l’armée française en Côte d’Ivoire. Ce spécialiste en saut de clôtures a une peur bleu de se retrouver seul face aux Fds et au digne peuple ivoirien.Et surtout, face à ses rebelles sanguinaires rebaptisés Frci qu’il a roulé dans la farine, en ne tenant aucune de ses promesses à leur égard.

La côte d’ivoire doit bien être le seul pays au monde où les forces régaliennes de l’état ont été désarmées au profit de mercenaires génocidaires. Cela ne fait que mettre en relief le profond rejet d’un homme par la majorité de la population.

Le génocidaire Burkinabé est parfaitement conscient qu’il ne pourra jamais diriger la nation ivoirienne sans l’appui de l’armée française et des troupes de l’Onu, à cause du rejet morbide qu’il suscite dans la police, la gendarmerie, l’armée régulière et aussi parmi certaines factions de son propre camp, notamment celui d’Ibrahim Coulibaly qu’il a lâchement fait assassiner. Cela ne fait l’objet d’aucun doute, l’assassinat des 7 casques bleu est encore un autre remake de Kolwezi, après celui de Bouaké en 2004 qui justifia la destruction de la flotte de l’armée de l’air ivoirienne et l’agression de la nation par les terroristes français.