539922_383309318393123_1859668069_n

Quelle différence y a-t-il entre les néo colonies françaises de Côte d’ivoire, du Togo, du Gabon, du Benin, du Niger, de la Guinée, du Sénégal ou du Burkina ? Aucune ! Car toutes ces néo colonies fonctionnent sur le même principe : Celui de la françafrique. Les dirigeants du Fpi, toujours enfoncés dans leur naïveté n’arrivent pas à comprendre jusqu’ici les modes de fonctionnement de la françafrique et de l’impérialisme occidental, qui sont fondés sur la solidarité criminelle.

Lida_KOUASSIL’extradition de Lida Kouassi n’est guère surprenante, venant d’un criminel et putschiste comme Faure Gnassingbé, lui-même fils d’un criminel et putschiste notoire dont il suit les traces en massacrants les togolais pour se maintenir au pouvoir contre leur volonté. Il n’y a que les naïfs refondateurs pour en être surpris…  Lida est aujourd’hui entre les mains des génocidaires parce qu’il a naïvement cru aux assurances des uns et des autres, comme certains l’avaient fait pour l’élection présidentielle de 2010… Les prétextes invoqués pour son extradition ne tiennent pas la route, et s’avèrent sans fondements aucun.

Le génocidaire burkinabé Alassane Dramane Ouattara envoi ainsi, après la chute lamentable de son maître hongrois, un signal fort aux opposants en exil qui tenteraient de mettre fin à son régime sanguinaire. Nous sommes quand même surpris que d’éminents professeurs d’université soient incapables d’analyses politiques réalistes. La surprise est encore plus grande quand il s’agit d’un soi-disant spécialiste en stratégie militaire ? Selon la rumeur, Lida aurait préféré sa femme à sa patrie, en ordonnant la libération du génocidaire en échange de celle –ci en septembre 2002. Faut croire, aujourd’hui, qu’il  en paie cash le prix !

Nous imaginons très mal un Fidel Castro, un Hugo Chavez, un Daniel Ortega, un Mahmud Ahmadinejad, un Evo Moralès, Un Jerry Rawlins, un ThaboRobert_Mugabe_welcomes_Ma_001 M’beki ou un Robert Mugabé et bien d’autres encore livrer Moïse Lida Kouassi entre les mains d’un des suppôts les plus cruels de l’impérialisme occidental en Afrique. A quoi doivent donc s’attendre tous les refondateurs exilés dans les pays Françafricains ? Ils semblent ignorer le fait que la lutte contre l’impérialisme occidental est un combat à mort.

4360312_6571235Dix années de gâchis inutiles qu’ils auraient pu mettre à profit en étudiant les méthodes de lutte anti-impérialiste auprès des vaillants Chavez, Castro, Mugabe, Ortega… Que de gâchis et de temps perdu à se complaire dans les niaiseries, le luxe, la luxure et le lucre pendants que les suppôts de l’impérialisme fourbissaient lentement, mais surement, leurs armes… Il faut se rende à l’évidence : ces gens-là, obsédés par l’amusement et la jouissance des biens matériels n’étaient manifestement pas taillés pour ce combat.