Abel_Naki

C'est un acte à la fois symbolique et politique qu'a posé Abel Naki. Le président du CRI-Panafricain a déposé, samedi dernier, une gerbe de fleurs à la mémoire des victimes de Duékoué et d'ailleurs au pied de la "Villa Paloma", la résidence privée d'Alassane Ouattara, sise "au 598, Chemin de Pablo Picasso, 06250 Mougins [France]. Nous donnons son adresse au monde entier", selon les précisions de l'initiateur de la Caravane de la liberté.

Avec des propos émouvants qui dénotent l'exaspération du peuple ivoirien face aux coups tordus du locataire des lieux qui partage son temps entre sa maison-palais d'Abidjan et cette riviera-refuge des milliardaires-dictateurs : "Nous sommes devant la maison du tueur de Duékoué. Au nom de tous les Ivoiriens qui sont morts depuis 2002, (voire) depuis 1999, jusqu'à aujourd'hui 2012 (...) avec les 214 morts, nous avons symboliquement ramené une gerbe de fleurs (...) Nous connaissons son adresse, nous savons là où il habite. Si jamais il y a un autre mort en Côte d'Ivoire, on refait la peinture de toute cette maison. Nous allons venir ici, camper dans ce village paumé et tailler toutes ces fleurs, arroser son gazon, et changer sa peinture. C'est la dernière fois qu'en Côte d'Ivoire il y a des morts et que Dramane Ouattara se promène à travers le monde. Nous sommes devant sa résidence. C'est pour lui dire qu'on sait où il habite. On sait ce qu'il fait. C'est le dernier message qu'on lui passe devant sa maison (...)"

Rapporté par Toussaint Alain