Rwanda_genocide_anniversary

La Côte d’ivoire doit être actuellement le seul pays au monde où les forces régaliennes de l’état (armée nationale, gendarmerie et police) ont été désarmées au profit d’une milice privée appelée FRCI au service exclusif d’un parti politique, le RDR du génocidaire Alassane Dramane Ouattara. Ce sont les rebelles et les miliciens du parti d’Alassane Dramane Ouattara qui, aujourd’hui, détiennent les armes en Côte d’Ivoire. Cela veut tout simplement dire que la sécurité du peuple ivoirien est entre les mains de rebelles sanguinaires et génocidaires et de miliciens du RDR composés de maçons, de coxers, de cireurs, d’apprenti-gbakas, de mécaniciens, de menuisiers, de boys, de manœuvres et d’une part très importante de  repris de justice. Tous ces miliciens du RDR qui ont été rappelés à la rescousse par leur parti -après les attaques des positions FRCI par de mystérieux commandos- en profitent pour racketter les populations et commettre des braquages. Le résultat est que des garages de maintenance automobile, de nombreux chantiers de constructions et d’autres secteurs d’activités ont été désertés par ces miliciens du RDR qui ont repris leurs armes stockées à la maison pour dresser des barrages, vêtus de tenues militaires, une fois la nuit tombée dans certaines zones du district d’Abidjan et ses environs. Ne soyez donc pas surpris si votre ancien « boy » ou l’un de vos mécaniciens ou l’un de vos ouvriers, vêtu d’une tenue militaire et armé d’une kalachnikov, ose vous demander les pièces de votre véhicule à l’un de ces barrages.

Le peuple ivoirien se retrouve donc, pieds et poings liés, entre les mains de ses ennemis mortels qui procèdent actuellement au génocide des Wê dans l’ouest de la côte d’ivoire, au profit de nouveaux immigrés burkinabé qui franchissent la frontière en masse. Après l’ouest, l’appétit venant en mangeant, il est certain qu’ils procéderont de la même manière au sud. Cette milice ouest-africaine du RDR appelée FRCI est composée de burkinabé, maliens, guinéens et de baoulé traites à la patrie. Elle  a quadrillé le pays et est négativement active sur toute l’étendu du territoire national. Elle tient sous la menace de ses  armes le peuple ivoirien qui ne passe pas un jour sans exactions, tortures, vols, viols et tueries.

 Cette armée de gueux, composée de soldats burkinabé et des miliciens du RDR et appelés FRCI ou auxiliaires, ou volontaires par leurs maitres pour cacher leur véritables nature, sont les mêmes qui commettent en ce moment le génocide des Wê. Et comme au Rwanda, où la France arma et entraina les Interahamwequi commirent le génocide Rwandais, elle s’attèle, en ce moment même, à armer et à entrainer les génocidaires en Côte d’ivoire. Ce qui bien entendu leur permettra de massacrer les ivoiriens - en utilisant la milice FRCI- qui s’opposent au pillage de leur nation.

En conclusion, nous l’affirmons, la France, ce pays de voleurs et d’assassins, au vu des éléments et indices accumulés s’apprête à commettre en Côte d’Ivoire un génocide encore plus grand que celui qu’elle a perpétré au Rwanda en 1994. Le peuple ivoirien ne doit donc pas attendre les bras croisés que les assassins de la France, armés et entrainés par celle-ci, le détruise. Les attaques contre les positions des génocidaires doivent augmenter et s’intensifier, car la djoulaterie ouest-africaine allié à la juiverie financière et leurs traites baoulé, ont pour objectif la destruction et la soumission totale du digne peuple ivoirien.

 

1- milice nom commun - féminin (milices)

1.

organisation paramilitaire illégale qui utilise la force pour parvenir à ses fins

  • une milice lourdement équipée

 G_nocide_Fran_ais_en_C_te_d_Ivoire_2