Rawlings_et_Sankara

Kone_Katina_conf_presseLe digne peuple ivoirien ne semble pas s’y être trompé, vu les agissements du successeur du président ghanéen défunt, John Atta Mills. On s’attendait, plus ou moins, à ce que le « cousin » du burkinabé génocidaire Alassane Dramane Ouattara, le nouveau chef d’état de l’ex Gold Coast, tente d’aider son « bradha » du « Bakana-faso » (comme disait Houphouët) dans ses actions criminelles et génocidaires, contre le digne peuple ivoirien. Nous espérons, vivement, que le peuple frère ghanéen saura le remettre dans le droit chemin. Il suffit de voir la photo, ci-dessus, de Rawlings en compagnie de feu Sankara, et de savoir qu’il baptisa un rond point de la capitale ghanéenne du nom de ce dernier pour comprendre les ressorts psychologiques de ce digne fils d’Afrique qui s’oppose, avec la dernière énergie, à la livraison de Koné Katina entre les mains d’un des plus cruels suppôts du terrorisme occidental en Afrique de l’ouest.