La Côte d'ivoire replonge dans la crise politique

58802759

Vendredi 16 Novembre 2012

A l’issue des dernières élections législatives, le PDCI a perdu une dizaine de sièges à l’Assemblée nationale. S’il a conservé le même quota de ministres que sous la dernière mandature de Laurent Gbagbo, ces derniers, de l’aveu même de Kouadio Konan Bertin, le président de la jeunesse du PDCI, n’ont pas vraiment les coudées franches. Lors d’un bureau politique du parti, Henri Konan Bédié en personne aurait avoué « que notre histoire s’apparente à celle du cheval et du cavalier. » Manière d’exprimer, pour user d’une autre métaphore animale, un fort sentiment d’être le dindon de la farce. Et la farce en Côte d’Ivoire, celle de la filière cacao, du port d’Abidjan et de quelques autres belles et juteuses ressources naturelles, cette farce donc compte énormément. C’est d’autant plus irritant pour  la base du PDCI que le processus de réconciliation nationale conduit par l’ex Premier ministre Charles Konan Banny, un des leurs, est actuellement au point mort. 

Source : www.marianne.net