Fofana_Inza__2_

On croirait rêver si l’on ne se pinçait pas : Des rebelles sanguinaires et génocidaires, qui ont passé ces douze dernières années à violer les lois et règlements de la république de Côte d’ivoire se plaignent, aujourd’hui, du comportement violent et fraudeur qui les caractérise tous. Ils semblent oublier, que c’est par la fraude, les intimidations, les viols, les meurtres, les falsifications et les bourrages d’urnes qui ont aboutis à la mascarade électorale présidentielle de novembre 2010, qu’ils sont aujourd’hui au pouvoir. Un rebelle reste un rebelle ! Qu’il soit dans l’opposition ou au pouvoir, c'est bien la violence et le non-respect des lois et règlements qui le caractérise, toujours, au premier chef. Cela, Me Inza fofana, juriste (???) et rebelle génocidaire, semble ne pas l'intégrer.

M. Inza Fofana (RDR), ancien directeur de cabinet du commandant de zone de Man des rebelles des Forces Nouvelles : « Que le RDR prenne un décret pour nommer les Maires en Côte d’Ivoire »

29 Avril 2013

Cinquantenaire_Bouake__57___Large_M. Inza Fofana (RDR), ancien directeur de cabinet du commandant de zone de Man des rebelles des Forces Nouvelles, candidat indépendant malheureux aux municipales à Mankono a animé le Samedi 27 Avril, un point de presse dans un hôtel à Man. Il a été question pour lui de dénoncer des irrégularités dans l'élection qui l'opposait au Ministre député Dosso Moussa. « En plus de la  fraude, dénonce-t-il, nous avons été empêchés de battre campagne et d’afficher nos prospectus dans certains quartiers de la commune acquis à la cause de notre adversaire. Nos droits n’ont pas été respectés et des urnes ont été dans plusieurs endroits saccagées, ce qui nous a fait perdre près de 200 voix. Puisque la CEI locale ne disposait d’aucun document, comment a-t-elle pu proclamer des résultats donnant un pourcentage très élevé à notre adversaire. Nous nous insurgeons contre cette attitude parce que ce fut une mascarade électorales », s’indigne M. Inza Fofana.

Après avoir dit qu’il ne reconnait pas Dosso Moussa comme Maire de Mankono, il dira que le RDR qui cautionne ce genre de comportement doit désormais prendre un décret pour nommer les Maires en Côte d’Ivoire. Ce qui éviterait aux potentiels candidats de mobiliser inutilement ressources financières et énergie. « Le RDR et Youssouf Bakayoko cautionnent des mascarades électorales à Mankono. Nous allons saisir le Conseil constitutionnel et savons que le professeur Francis Wodié fera valoir le droit », se console M. Inza Fofana.

Aussi va-t-il plus loin pour dire que le Ministre Moussa Dosso dit à qui veut l’entendre, qu’il a donné un milliard au président de la république pour sa campagne présidentielle en 2010. Et que personne ne peut l’empêcher de faire ce qu’il veut.

De notre correspondant régional Bamba Naciré

La Dépêche d'Abidjan