dnews_files_2013_03_gay_parents_660

Selon les résultats de l’étude menée par le sociologue étatsunien Mark Regnerus, l’homosexualité et la perversité seraient contagieuses. 40% des enfants élevés par des couples homosexuels finissent par devenir pédés eux-mêmes. Yako aux enfants de pédés, victimes innocentes d’une civilisation occidentale décadente…

Les résultats d'une étude menée par le sociologue américain Mark Regnerus ont été publiés dernièrement. Il a interrogé 3 000 adultes qui ont été élevés par des familles d’orientation non-traditionnelle. Les données recueillies montrent clairement la situation tendue qui accompagne les enfants élevés par de telles familles. Par exemple, 25% des enfants élevés par des parents homosexuels étaient, ou sont, porteurs d’une maladie sexuellement transmissible. Ce nombre n’est que de 8% pour les enfants élevés par des familles traditionnelles. Il a également était montré que les enfants élevés par des parents homosexuels sont plus conciliants sur la question de l’adultère. Près de 40% d’entre eux considèrent l’adultère comme une chose normale, quand seulement 13% des enfants ayant grandi dans un couple hétérosexuel pensent de la sorte. 31% des enfants ayant une mère homosexuelle et 25% des enfants ayant un père homosexuel ont été soumis à avoir des relations sexuelles forcées (y compris de la part des parents). Dans le cas des familles hétérosexuelles, ce chiffre est de 8% seulement. Enfin, l’élément le plus important : si l’un des parent a déjà eu des relations homosexuelles, la probabilité que l’enfant ne soit pas pleinement hétérosexuel frôle les 40%.

Source : La voix de la Russie