craig_cobb_2146158_jpg_1876686

La prochaine fois que vous serez victime de propos racistes, contentez-vous de sourire en pensant à la mésaventure du raciste Craig Cobb… Ils sont nombreux ces prétendus blancs, descendant de nègres, qui sont en réalité des nègres qui s’ignorent ! Le comble, c’est quand ils se permettent d’être en plus raciste. Des secrets de familles bien gardés pendant des générations refont parfois surface pour remettre les uns et les autres à leur place… Blanc ou noir, qu'est ce que cela peut bien faire quand on à un bon coeur et un QI conséquent ? personnellement, nous préferons être noir, éduqué, cultivé et aisé qu'être blanc, crétin et pauvre !

 

VIDÉO. États-Unis : un raciste apprend en direct qu'il a du sang noir

 Par NICOLAS GUÉGAN

Craig Cobb, un Américain de 62 ans, doit avoir du mal à trouver le sommeil. Et pour cause, ce suprémaciste blanc, qui tient le racisme pour religion, a appris en direct que du sang africain coulait dans ses veines. Un comble pour celui qui rêve de fonder une communauté 100 % blanche à Leith, une bourgade tranquille du Dakota-du-Nord. La nouvelle lui a été annoncée par Trisha Goddard, une présentatrice de télévision britannique. Trop sûr de lui, pour les besoins de l'émission, il avait accepté de se livrer à un test ADN. Grave erreur. "Vous avez un petit Noir en vous", lui a-t-elle révélé dans un grand éclat de rire.

Sous le choc, le suprémaciste blanc, désormais Africain à 14 %, a plaidé pour l'erreur statistique. Raciste jusqu'au bout des ongles, il a ensuite affirmé que "l'huile et l'eau ne se mélangent pas". Il faut dire que Craig Cobb n'aime vraiment pas les Noirs. Son passe-temps favori ? Harceler le seul couple mixte de Leith en épinglant des messages sur leur porte d'entrée. "Qu'est-ce que tu fous avec un nègre ?", aime-t-il écrire à cette femme mariée à un Afro-Américain,rapporte le Mail Online. 

Maintenant que l'ADN de Craig Cobb a parlé, il y a fort à parier que ses amis racistes ne l'accepteront plus dans leur bande. Pauvre de lui. En désespoir de cause, il pourra toujours retourner en Estonie. Fin 2005, il avait tenté d'y établir un "Bureau international de la diaspora blanche". Mais l'opération s'était soldée par son expulsion. Sur le plateau de Trisha Goddard, Craig Cobb n'avait pas fière allure. Si sa carrière de suprémaciste blanc semble compromise, sa célébrité sur Internet est assurée pour les années à venir. En France, où la vidéo fait déjà le buzz, certains internautes proposent de soumettre les journalistes de Minute à un test ADN. Des révélations-chocs à venir ? 

 

Source : lepoint.fr