image

Les soudanais et les tchadiens musulmans ont tenté de faire en Centrafrique ce que les maliens, guinéens et les burkinbé ont fait en Côte d'ivoire. Sauf que les centrafricains ne sont pas des ivoiriens pacifistes adeptes de LUXURE. Les centrafricains contrairement aux ivoiriens prennent la défense de leur dignité en main. Le images de la centrafrique sont, sans aucun doute, le cauchemar et la crainte de la djoulaterie ouest-africaine qui s'est attelée à massacrer les ivoiriens dans leur propre pays depuis le 19 septembre 2002 !

83092153_p

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Bangui, la violence et la peur

En mars 2013, la prise du pouvoir à Bangui par les milices musulmanes du Seleka s’est accompagnée d’un cortège de 2 000 morts et d’un million de déplacés. Un an plus tard, les ex-victimes se sont muées en bourreaux. Pour les anti-balaka chrétiens, la soif de vengeance semble inextinguible. Ni la présidente, Catherine Samba-Panza, ni les 1 600 soldats de l’opération Sangaris, ne calment le jeu. Le 15 février, Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a annoncé un renfort de 400 hommes, précisant que « ça sera plus long que prévu parce que le niveau de haine et de violence est plus important qu’on imaginait ».Ci-dessus: Lundi 17 février, des gamins des rues jouent aux guerriers autour d’un véhicule blindé de l’opération Sangaris.

Source : http://www.parismatch.com