Laxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

situation sur le terrain, désastreuse, pourra t-elle  être redressée ? Il ne sert à rien de passer son temps à prier et à jeuner. Il faut aussi agir et se battre car c’est dans la ferveur du combat que DIEU vol au secours de ses enfants. Tant de morts, de souffrances pour aboutir à ce résultat catastrophique ? Daloa, Soubré, Toumodi, San-Pedro et Yamoussoukro aux mains des rebelles sanguinaires en quelques heures. Quelle est la cause de ce brusque effondrement de l’armée ivoirienne ? Que font Mangou1, Kassaraté, Guiai bi poin, Deto Leto2 ? Sont-ils passés à l’ennemi ? Ont-ils trahis ? Que fait Gbagbo ? Autant de questions qui méritent des réponses claires et nettes. Laisser le peuple dans l’incertitude contribue à saper le moral de la nation. L’implication armée de l’Onuci et des soldats français dans le conflit est maintenant avérée avec les nombreux témoignages des soldats de la ligne de front repliés sur Abidjan. Le bombardement des positions des Fds par les Mi 24 des rebelles camouflés en aéronefs de l’Onuci a permis l’avancée rapide des terroristes. Ces appareils doivent être purement et simplement abattus. Ces entités doivent être dorénavant traitées comme des cibles ennemies. 

Les autorités civiles et militaires doivent rendre compte et donner des explications claires au peuple. Il serait trop facile d’abandonner et de prendre la fuite après avoir entrainé la nation dans ce combat. Le FPI doit assumer ses responsabilités jusqu’au bout. La mort pour tout être digne est parfois préférable à l’humiliation : Gbagbo doit se battre jusqu’à la dernière goutte de son sang comme Salvador Allende, plutôt que finir traîné et humilié à la CPI par des criminels sanguinaires qui mériteraient mille fois plus que lui d’y être jugés. Il entrera ainsi au panthéon des dignes fils de l’Afrique, martyrs du colonialisme et de la barbarie sauvage de l’occident. C’est dans des moments pareils qu’on arrive à comprendre d’où les kamikazes arabes tirent cette énergie, qui leur donne la force nécessaire de s’offrir en sacrifice pour la dignité de leur peuple. Gbagbo doit arrêter de se terrer et sortir de sa torpeur. Rien n’est encore perdu ! Il faut galvaniser les troupes et rehausser le moral de la nation par des actions d’éclats qui illustreront la détermination de la nation, tout en gardant en mémoire les enseignements de Clausewitz :

« Il n’est aucune stratégie, si soigneusement planifiée, qui ne puisse résister à l’épreuve du terrain, à une infinité d’évènements imprévus qui en altèrent la marche et qui en exigent une révision continue (d’où le concept de friction).

La qualité première d’un bon général est sa force de tempérament, soit  sa capacité de conserver son sang-froid et de maintenir son équilibre mental lorsque la situation paraît échapper à son contrôle. Un général de qualité doit être ferme dans son jugement et s’en tenir à sa première idée: cela n’exclut pas qu’il modifie un ordre lorsque la situation semble l’exiger, l’obstination étant aussi condamnable que L’indécision, mais le général qui modifie ses dispositions doit fonder sa décision sur des convictions claires et des principes éprouvés par l’expérience.

Enfin, la profession de général est indissociable d’une intelligence alerte qui sait embrasser un terrain vaste, qu’il aura étudié dans le détail au préalable, afin d’y confronter l’ennemi dans les meilleures conditions possibles. »  

Haut les cœurs !  

1-Le général Mangou aurai lâchement fui (31 03 11)

2-Detoh Leto assassinée par son garde du corps (31 03 11)

3- Le général Kassaraté aurai rallié les rebelles (31 03 11)