Criminel_Sanguianire_alassane_Dramane_Ouattara

Depuis le 19 septembre 2002, une association de malfaiteurs, composée de certains fils maudits de la nation, d’immigrés de la CEDEAO et de néocolons, massacrent les ivoiriens dans leurs propre pays. Les Burkinabé sanguinaires, Blaise Compaoré et Alassane Dramane Ouattara sont les chefs des criminels qui volent, violent, torturent et massacrent les ivoiriens pour le compte des terroristes occidentaux sous les yeux du procureur colonialiste raciste et pédéraste de la CPI, Luis Moreno Ocampo, depuis 2002.

Ce plaisantin, ferme volontairement les yeux devant les crimes atroces du burkinabé sanguinaire Alassane Dramane Ouattara en Côte d’ivoire, et devant ceux perpétrés par son compatriote et alter ego Blaise Compaoré en Côte d’Ivoire, au Libéria et en Sierra-Léone.  7000, c’est le nombre de pages de contient le rapport de l’ONU sur les crimes du sanguinaire Blaise Compaoré au Libéria et en Sierra-Léone.

Devant l’inaction de ce colonialiste raciste et pédéraste depuis 2002, face aux massacres dont sont victime les ivoiriens, on peut donc conclure en toute logique que la CPI ne recherche pas la justice internationale, mais est plutôt un instrument de répression et de soumission entre les mains de l’impérialisme occidental. Car rien, vraiment rien ne peut expliquer l’inaction, depuis 2002, du procureur Ocampo devant les milliers de plaintes déposées par l’état de Côte d’ivoire et les familles des milliers de victimes des rebelles des FRCI, ex MPCI, ex FAFN d’Alassane Dramane Ouattara à la CPI.

L’action actuelle du procureur Ocampo ne vise, manifestement, qu’à neutraliser le président Gbagbo et ses proches collaborateurs, dans l’intérêt bien compris de l’impérialisme occidental. La CPI devrait, et à juste titre, être rebaptisée « Cour pénal Africaine » car ses poursuites ne visent à 99% que les africains comme l’a si bien fait remarquer le président de la commission de l’Union Africaine, le gabonais Jean Ping, qualifiant au passage son procureur, l’argentin Luis Moreno Ocampo de plaisantin. Ce fonctionnaire international, corrompu jusqu’à la moelle, est passé à la caisse. Il ne fait l’objet d’aucun doute que les criminels du RDR l’ont couvert de dollars en vue de se garantir une totale impunité. Il est en outre certain que seul le menu fretin des FRCI, ex FAFN, ex MPCI, ex MPIGO sera livré à la CPI.

Qu’attendait donc le procureur Ocampo depuis 2002, pour agir en Côte d’ivoire ? La réponse est simple ! Il attendait que Gbagbo perde le pouvoir pour le conduire à la CPI. Les ivoiriens n’ont pas encore saisi le degré de pourriture du monde dans lequel ils vivent. La démocratie, la justice internationale, la liberté, les droits de l’homme etc. etc. bref ! Toutes ces valeurs ne sont que des âneries aux yeux des impérialistes occidentaux, qui n’hésiteraient pas une seule seconde à massacrer l’Afrique entière, si cela devait servir leurs intérêts… Le jour où les occidentaux seront en mesure de se passer de la main d’œuvre africaine pour l’extraction des matières premières, ce sera la fin…

 

Criminel_Sanguianire_Soro_Guillaume