LONDON_2012

london_2012_anneauxLe Burkinabé génocidaire, Alassane Dramane Ouattara, aurait pu lors de son séjour londonien poser un acte, pour une fois,  formidable pour la nation ivoirienne. Quand on voit la hauteur de la clôture de son ex demeure - qui jouxte celle de l’ambassadeur d’Allemagne à Cocody- on était en droit d’espérer qu’il nous ramène la médaille d’or du saut en hauteur aux jeux olympique de Londres. En effet, c’est cette clôture (ci-dessus) haute de plusieurs mètres qu’il sautait à la vitesse de l’éclair, pour se réfugier chez les diplomates allemands, à chaque fois que les FDS tentaient de lui mettre le grappin dessus après ses actions criminelles contre la nation ivoirienne. Le naïf Gbagbo - pour le plus grand malheur du peuple ivoirien- préféra «  faire camarade » avec ce putschiste1 génocidaire plutôt que d’en finir définitivement avec lui…

J’ai aujourd’hui une pensée pour un ami, membre des FDS présent à Bouaké le 19 septembre 2002. Dans les premières heures de l’attaque, les rebelles ont débarqué chez. Ils ont violé sa femme sous ses yeux avant de la tuer. Puis ont froidement tué son petit garçon d’à peine cinq ans sous ses yeux avant de lui mettre une balle dans le dos qui ressortit par son ventre, le laissant pour mort dans une mare de sang. C’est un de ses voisins qui le sauva en lui prodiguant des soins, puis en l’aidant à sortir de Bouaké. Nous l’avions prédit, passé le choc et la stupeur, le digne peuple ivoirien se réveillera… Et ce sera alors la curée pour nos boys qui prétendent aujourd’hui être nos maîtres !

 

1 - 24 décembre 1999 ; 07 janvier 2001 ;  17 septembre 2000 ; 19 septembre 2002 ; 11 avril 2011